avril 2013

Nous partons demain.

Samedi 6 avril

Notre agent a organisé un vaste barbecue chez lui, qui regroupe une grande partie des voiliers présents dans la baie. C’est un peu l’arnaque mais l’idée est bonne. Nous rencontrons ainsi d’autre français en partance pour la Polynésie. En fin de repas un groupe folklorique vient nous jouer quelques airs de musique andine. Abandonnant Michel en bonne compagnie, nous rentrons à 10h 30. Les rues sont pleines d’enfants qui jouent et d’ados qui discutent. Les otaries, elles, dorment déjà, occupant un maximum d’espace. Vers le ponton, une colonie de raies jaunes nage en rangs serrés. Nuit douce.

Dimanche et lundi 7. 8

Nous attaquons le nettoyage de la coque. Les otaries en profitent pour nous examiner de plus près.

Mardi 9

Nous partons demain…. Penser bien à nous. Restater donnera des nouvelles. Nous sommes prêts…

Les otaries...

Jeudi 4 avril

Notre nouvelle tentative pour réparer l’annexe semble efficace ! Espérons… Le mouillage est devenu très rouleur..

Vendredi 5 avril

9h ; avec « Io », nous partons à pied pour refaire la balade de l’autre jour, mais en allant un peu plus loin. Le sentier dégringole entre les blocs de lave pour atteindre la côte sauvage, royaume des iguanes, des lézards et des oiseaux marins. C’est brut et primitif, les animaux ne sont pas craintifs. La mer se fracasse avec rage contre les roches noires. Je fais beaucoup de photos, c’est tellement unique ! Au retour nous plongeons avec délice dans la crique turquoise où  nous attendent les otaries. Elles viennent  vers nous pour jouer, nous frôler, nous observer. Au début, c’est assez impressionnant quand elles vous foncent dessus et vous évitent au tout dernier moment. Gil se pose au fond pour qu’elles viennent le voir, mais c’est un gros mâle qui passe à toute vitesse, grognant très fort son mécontentement. Il a reconnu là un concurrent potentiel et met de l’ordre dans son harem. Gil est remonté plus vite qu’une fusée, nous rions beaucoup ! Excellente journée.

Plongée et snorkeling

Mardi 2 avril

Nous nous sommes inscrits dans une agence, les garçons pour une plongée avec bouteille, moi pour le snorkeling. Le ciel est exceptionnellement gris. Notre première halte à l’île Lobos est un régal. Les poissons sont abondants et surtout les otaries peu sauvages. Elles nagent et batifolent autour de nous. On les voit jouer, plonger, se poursuivirent, elles s’approchent très près mais jamais ne nous touchent. Leur vitesse et leur grâce sont pure merveille. Je rate toutes mes photos, elles sont trop vives et imprévisibles, et moi trop lente. Le bateau nous largue ensuite au pied d’un immense rocher (Roca Pateadora) coupé en deux. Nous nageons entre ses murs qui tombent à pic dans la mer. Gros poissons, tortues, requins de tout poil, il manque juste un peu de lumière, mais le spectacle est saisissant ! Une grosse houle joue à l’ascenseur avec nous. Nous explorons de profonds canions où l’on retrouve des otaries. Nous palmons beaucoup et le casse-croute servit à bord est le bienvenu. Tour de l’île pour observer fous à pattes bleu ou rouge, mouettes et frégates. Les plongeurs repartent, je reste à bord, j’ai vraiment trop froid. Avant de rentrer, arrêt sur une plage où nous retrouvons les placides iguanes. Nous sommes ravis de notre journée. ……………. (De Gil). Le bateau nous largue au pied de la falaise. Après que nous ayons répondu au signe du moniteur, nous commençons notre descente le long du tombant et nous arrêtons à une vingtaine de mètres. La paroi est vertigineuse en dessous de moi, tout est noir. Beaucoup de poissons, le manque de lumière ajoute un côté mystérieux à cette plongée. Au dessus de moi, en ombre chinoise, se découpe la silhouette de mon premier requin marteau, impressionnant !!! Là, juste derrière moi, dans la zone des 15métres un requin s’approche…Je n’ai aucune crainte, c’est un requin végétarien. Il me parait quand même vraiment gros ! Il s’approche encore… Ouf, il s’éloigne ! Depuis le fond nous voyons des raies, des tortues, beaucoup de poissons et encore des requins. Après 40 minutes de plongée nous regagnons le bateau. Vraiment super ! J’ai du plancton plein les dents !

Délicieux repas sur Io

Vendredi 29 mars

Rafistolage de la table de camping. Visite au marché local ; peu de fruits. Hormis les bananes tout vient du continent. Délicieux repas sur Io.

Dimanche 31

Joyeuses Pâques à tous ! Pour fêter l’événement nous nous autorisons un œuf cuit dur et un carré de chocolat noir chacun. Depuis un mois que Michel est avec nous, son diabète a disparu. Notre régime a du bon !

De belvédères en criques turquoise

Mercredi 27 mars

Le voilier Io se balance maintenant à nos côtés. Ils ont fait la traversée directe depuis Golfito, en 7 jours, sans passer par la case « Coco ». Sympa de se retrouver…

Jeudi 28

Un joli sentier mène aux plages. Baignade avec un troupeau de grosses tortues dans une eau frisquette. Nous sommes avec Catherine et René, toujours prêts pour marcher. De belvédères en criques turquoise, nous allons, surprenant le fameux pinson jaune, les fous à pieds bleu, otaries et iguanes. La balade mérite bien quelques gouttes de sueur, elle se termine par la visite d’un musée moderne, consacré à l’histoire de l’île.