décembre 2013

Des peaux rouges !

Dimanche 29 décembre

La vie à bord est devenue nettement plus animée, chacun s’organise. Pour Sandrine,  premier essai avec palmes, masque et tuba, elle n’est pas loin d’avoir mal au cœur ! Le matin, cours d’aqua- gym et natation, le soir, baignade et cinéma avec carambars à l’entracte. Il y a toujours un chien, un chat ou un cochon pour suivre nos déplacements. Promenade sur le platier. Je peux enfin étrenner le Scrabble que M-Claude m’a offert, et ça papote, ça papote…..Le temps est passé au beau. Les visages pâles deviennent peaux rouges.

Deux héroïnes ; Claude et Sandrine

Mercredi 25 décembre

Avec papi et mamie nous partons en bateau sous une pluie battante et débarquons trempés au village. Nous attendons 3 h en jouant avec les enfants du coin, que l’avion arrive de Papeete. Enfin, sous un rayon de soleil, apparaissent nos deux héroïnes ; Claude et Sandrine, dite Musclor. Le retour est plus calme et le lagon redevenu turquoise les accueille pour leur premier bain. Une bonne douche tropicale les baptise au retour de promenade et, c’est au pied du sapin de Noël, avec quelques papillotes que se termine cette première journée pour nos deux visages pâles.

Joyeux Noël a tous !

Mardi 24 décembre

Légère distorsion de l’espace temps, nous trouvons des œufs de Pâques cachés dans un winch !!! Joyeux Noël a tous ! Les filles arrivent demain, ça va être la fête !

Trop chaud, même pour la sieste !

Mardi 17 décembre

34°5. Trop chaud, même pour la sieste !

Mercredi 18

Papi, mamie sont revenus. Ils nous ont ramené un colis de nourriture que Pauline nous a fait parvenir par le Cobia. Enfin des fruits ! Le chocolat, par contre, est en flaque. Nous pouvons également avoir, grâce au congel du chantier, du pain et de l’eau glacée. Bien appréciable ! Peinture du pont, encore, par petits bouts, à l’aube, avant que le soleil n’écrase tout. Nous luttons toujours contre les moustiques avec tous les moyens dont nous disposons ; moustiquaire, bombe insecticide, répulsif, feux de cocos, spirales chinoises…Une grosse épidémie de dingue et de zica sévit dans tous les archipels.

Jeudi 19

Jolie balade sous-marine, en gardant un œil sur les pointes noires qui ont eu la même idée que nous.

Nini

Dimanche 15 décembre

Nini aime bien venir discuter avec nous. A midi, il nous a apporté des ignames. Ce soir il est venu nous montrer comment cuire et préparer les burgaus (bigorneaux géants). Il a dégoté une grille pour faire un mini barbecue sur le brasero qui nous sert à éloigner les moustiques. Le cochon fugueur est avec lui. Nous sommes tous les quatre en accord parfait avec la nuit. La lune sort, toute ronde de la palmeraie, les bernard- l’hermite dansent autour de nous. Deux chats amoureux font une brève apparition. Les oiseaux caquettent dans les cimes, la fumée nous ressort par les oreilles. Gil se régale, Nini qui n’a plus assez de dents pour manger ces coriaces crustacés est ravis de nous avoir appris quelque chose. Moi, je savoure cet instant délicieux.

Cupidon ...

Vendredi 13 décembre

A Apataki aussi, Cupidon sévit…

Anstral s'en balance

Mardi 10 décembre

Le voilier Austral se balance au mouillage, rajoutant sa touche personnel de bleu dans cette palette de camaïeux déjà si riche. C’est un plaisir de retrouver des navigateurs, d’échanger des infos, de recevoir ou de donner des nouvelles des copains. Nous sommes avides de communiquer et, dans une ambiance si sympathique, l’apéro du soir se termine à 11h.

Mercredi 11

Pauline et Alfred, les proprios du chantier, partent en vacances aujourd’hui. C’est mamie qui les emmène au village en bateau. Gil est là pour la seconder en cas de problème. Pas de chance pour nous, la poste et le magasin sont exceptionnellement fermés. Balade, côté mer, avec Joséphine et Marc et soirée sur leur bateau autour d’une quiche lorraine et d’une tarte aux pommes.

Jeudi 12

Avec Austral toujours, promenade sur le platier et exploration sous-marine entre filles. Le soir, spaghettis au clair de lune, sauce tomate.

La pluie la pluie la ...

Dimanche 8 décembre

Après une semaine de pluie incessante et de vent fou, le soleil revient enfin. Les cocotiers brillent comme des joyaux, la mer est plus turquoise que jamais, la terre exalte tous ses parfums. Nous respirons à grandes goulées cet air neuf et nous replongeons avec délice dans le lagon enfin calme. C’est aussi la fête des lumières ici.

Lundi 9

Une blatte dans le piège chinois. Nous attaquons la peinture du cockpit et délogeons une famille de cinq geckos et leur réserve de fourmis. Le chat attend toujours. Visite du cochon épris de liberté. La ressemblance entre Gil et Noé ne m’avait, à ce jour pas frappée, mais la barbe aidant…..peut être….La pluie commence à tomber…..J’entends roucouler une tourterelle…..

A terre !

Jeudi 5 décembre Le capitaine a décidé que nous resterions à terre pendant la saison cyclonique. Il est vrai que l’état de la mer en ce moment ne donne pas envie d’être au mouillage. Ce doit être insupportable. Outre le vent d’ouest, une pluie souvent violente s’abat sur le lagon qui se hérisse de crêtes blanches. La couleur reste toutefois très belle. Les copains sur Zéphir nous laissent en partant leur carte Sim, nous allons peut être pouvoir enfin communiquer… Nous sommes maintenant les seuls « voileux » au chantier, et peut être même dans tout l’archipel… Vendredi 6 Pluie. Je cuisine une poêlée de papaye verte aux petits oignons et fromage. Beau et bon… Samedi 7 Un chat, laissé là pour quelques mois par ses maîtres, nous fait du charme pour se faire adopter. Il miaule pendant des heures au pied du bateau, nous fait des yeux suppliants, se frotte contre nos jambes nous empêchant de marcher. Nous sommes obligés d’enlever l’échelle le soir pour éviter de le retrouver sur nos coussins le matin. Très dur de résister à un chat têtu en mal d’affection.

Ils partent tous !

Mardi 3 décembre

Nos amis d’Orion prennent le Cobia ce soir, pour rentrer en France. Nous allons être bien seuls. Le temps se gâte. Mamie nous appelle, elle est en train de donner à manger à son requin dormeur. Cela fait 8 ans qu’elle pêche pour lui ; il fait maintenant près de deux mètres  et se laisse caresser sur la tête. Impressionnant ! J’ai pris mes deux appareils photos pour vous éblouir. Je ma positionne pour faire des clichés sous-marin, mais mon appareil fait un drôle de bruit. J’insiste… Oups ! je me suis trompée d’appareil. Etourderie, bêtise, idiotie, sénilité précoce, que sais-je ? Je me traite de tous les noms et pas des plus tendres ! Je m’en veux…moi qui prenais tellement soin de mon Panasonic, comment ai-je pu le confondre avec l’autre ! Malgré nos tentatives de sauvetage il est bel et bien foutu…

Mercredi 4

Tempête sur le lagon. Nous sommes heureux d’être à terre. Les vagues se fracassent avec rage sur la grève. Gil commence à se poser des questions sur les risques encourus à remettre le bateau à l’eau. Aucun abris valable aux Tuamotu, il faut se déplacer selon le vent.