avril 2014

Pas de repos dominical !

Dimanche 20 avril

Pas de repos dominical ! Michel et Gil s’occupent du moteur. Ils changent la pompe eau de mer et nettoient l’échangeur qui était presque bouché. Nous progressons…Christiane initie Gil à la méditation pleine conscience … Nous régressons…

Lundi 21

Sur nos beaux vélos loués, nous parcourons la route de Fakarava en direction du sud. Arrêt pour aller saluer nos copains artistes et voir la progression de leur bande dessinée. La route file toute droite entre océan et lagon. Le ciel a eu la bonne idée de se couvrir ce qui nous évite d’être instantanément rôtis. Nous poussons courageusement jusqu’au km 12 où se trouve la maison du président. Baignade rafraîchissante et restau en bord de mer, la totale…

Christiane et Michel

Vendredi 18 avril

Christiane et Michel sont arrivés à midi, frais comme des griottes. Une demi-heure plus tard ils barbotaient déjà dans le lagon en poussant des grands ho ! ha ! hum ! Puis ils ont sortis de leurs sacs plein de cadeaux pour nous ; crème de marron, antésite, photos, verveine, poissons en chocolat, œufs de Pâques, appareil photo, bouteilles, pochette déco, mots croisés, jeux et pompe à eau. C’était Pâques et Noël en même temps. La fête quoi !

Samedi 19

Nous allons voir les poissons sur le récif à côté du bateau, juste le temps nécessaire pour que les blancs mollets de nos deux Saintignons virent au rouge écrevisse. Visite du village. Christiane se fait mal au sternum en descendant dans l’annexe. Aie ! Des femmes tressent des palmes pour décorer l’église. A 18 h les fidèles, tout de blanc vêtu, se rassemblent autour du prêtre pour allumer le feu pascal qui, malgré une bonne dose d’essence rechigne à démarrer. Nous les abandonnons à leur cérémonie qui promet d’être longue. Dououcenuit….

Christiane et Michel

Vendredi 18 avril

Christiane et Michel sont arrivés à midi, frais comme des griottes. Une demi-heure plus tard ils barbotaient déjà dans le lagon en poussant des grands ho ! ha ! hum ! Puis ils ont sortis de leurs sacs plein de cadeaux pour nous ; crème de marron, antésite, photos, verveine, poissons en chocolat, œufs de Pâques, appareil photo, bouteilles, pochette déco, mots croisés, jeux et pompe à eau. C’était Pâques et Noël en même temps. La fête quoi !

Samedi 19

Nous allons voir les poissons sur le récif à côté du bateau, juste le temps nécessaire pour que les blancs mollets de nos deux Saintignons virent au rouge écrevisse. Visite du village. Christiane se fait mal au sternum en descendant dans l’annexe. Aie ! Des femmes tressent des palmes pour décorer l’église. A 18 h les fidèles, tout de blanc vêtu, se rassemblent autour du prêtre pour allumer le feu pascal qui, malgré une bonne dose d’essence rechigne à démarrer. Nous les abandonnons à leur cérémonie qui promet d’être longue. Dououcenuit….

Eclipse de lune

Mardi 15 avril

Les jours s’égrainent tranquillement. Découverte d’un nouveau récif de corail au fond de la baie. Enormes mérous et bouquets de petits poissons turquoise. Alors que j’allais prendre une superbe photo de requin à pointe blanche, celui-ci s’approche tellement près de moi que je suis obligée de donner un vigoureux coup de palme devant son nez pour lui faire peur. Nous repartons, peu fier, chacun de notre côté. Pique-nique, discutions, repas avec les copains. Les voiliers arrivent de plus en plus nombreux, nous sommes maintenant 18 au mouillage. Le moteur de l’annexe est toujours un peu capricieux. Un soir, nous retrouvons Valentine qui nous offre une guirlande de poissons que nous partageons avec les amis. Hier nous avons contemplé l’éclipse lunaire, c’était géant ! Tandis que la lune brune par un jeu d’ombres prenait un volume extraordinaire, toutes les étoiles en ont profité pour se faire briller. Allongés à l’avant du bateau, un coussin sous la tête, nous avons, grâce aux jumelles profité pleinement du spectacle.

C’est presque trop.

Lundi 7 avril

Une flopée de voiliers nous entoure soudainement. Ce sont les bateaux de l’ARC qui bouclent un tour du monde en deux ans. Apparemment tous anglais ou allemands, pas moyen d’établir le contact. La saison des pluies et des cyclones est normalement terminée. Les premiers voiliers venant de Panama commencent à arriver aux Marquises, nous allons être de moins en moins seuls.

Mercredi 9

La fière pirogue à voile « bachebleue » se balance mollement derrière notre bateau. Nous sommes 8 à bord à déguster des spaghettis bolognaise, puis Jiloumé se fait tendre pour bercer en son sein les plus petits. Mais, comment pouvons nous avoir tant de choses à nous raconter alors que l’on vient juste de se rencontrer. Il est vrai que la famille habite dans le Beaujolais, près de Villefranche, cela rapproche, et que les dessinateurs sont juste assez taquins-moqueurs pour nous décrouter un peu. Les garçons repartent à la voile au soleil couchant, femme et enfants en vélo.

Jeudi 10

Nos voisins suisses plongeurs viennent passer un moment avec nous  ce soir, face à un ciel incroyable où le soleil en se couchant ose tous les mélanges de couleurs. C’est presque trop.

 

Les copains dessinateurs

Jeudi 3 mars

Un gros paquebot, plein de vieux touristes américains, a déchargé sa cargaison sur le port. A l’arrivée de chaque navette, un groupe de musiciens joue un air local devant les plus fatigués, qui ont trouvés là quelques chaises à l’ombre. Par petits groupes ils se sont répandus sur la route ou trempouillent au bord de l’eau. Les marchandes de coquillages, paréos et perles vendent à tour de bras. Pour nos amis qui louent des vélos, c’est le début de la fortune. Nous rencontrons deux dessinateurs qui proposent des caricatures. Je prends la pause pour tenter d’attirer le chaland, mais sans succès. Ils sont pourtant doués ! J’ai déposé dans une boutique deux acryliques très « bateau » mais qui n’intéressent personne. Je croise dans la foule des yeux d’un vert émeraude si pur que j’en reste baba. Tout ce remue ménage et cette agitation nous a au moins distraits une bonne partie de la journée sans toute fois nous donner l’envie de partir en croisière.

Samedi 5

Les copains dessinateurs nous ont invité chez eux. L’annexe ne veut pas démarrer, nous ramons…Ils habitent au km3, nous louons donc des vélos. Jean-Marc, Benjamin, Clotilde et leurs 3 enfants sont ici pour trois mois. Il est des gens avec qui nous sommes tout de suite à l’aise. Gil part dans ses électrons, j’explore l’univers de la BD, et les cocotiers soupirent à nous écouter… Ils ont été embauchés pour illustrer la progression d’un projet de construction de pirogue à voile, mais, comme rien n’a commencé ils se sont amusés à en  bricoler une. Gil part avec eux pour la tester tandis que je reste avec Clotilde et les enfants. Le soleil se couche quand nous regagnons Jiloumé à la rame. Très bonne journée.

Faka Délices

Samedi 29 mars

Comme nos amis arrivent dans 15 jours, nous nous faisons un devoir de tester tous les snacks du coin pour ne pas risquer de les décevoir. Celui d’aujourd’hui, située dans une pension chic offre un cadre, ma foi, fort agréable. Dommage que le menu soit toujours identique ; poisson cru, poisson cuit ou steak frites. Pour digérer nous marchons un peu jusqu’à atteindre Faka Délices, haut lieu des confitures et des pâtisseries maison. Bien qu’il ne soit pas usage de déguster sur place, Pascaline nous installe à sa table et commence à parler. J’adore ces moments privilégiés où les gens se racontent sans fausse pudeur, ces conversations à bâton rompu où tous les sujets peuvent être abordés sans crainte et sans jugement. En fait, je ne me lasse pas d’écouter. Chaque vie mériterait un livre. Le gâteau au chocolat est depuis longtemps fini quand nous repartons deux ou trois heures plus tard. Nous reviendrons, bien sûre…

Mardi 1° avril

Les bateaux passent, puis disparaissent. Nous aimerions bien retenir plus longtemps certaines de ces nouvelles connaissances. Nous, nous restons, les algues commencent à pousser sous la coque… La femme n’est pas faite pour l’immobilité !