décembre 2016

Fondue savoyarde de Noel.

Vendredi 23 décembre

Gil, très inspiré, achète une fondue savoyarde pour fêter la fin des travaux. Trop fade à notre gout, nous la relevons avec une pointe de vieux rhum. C’est nettement mieux.

Samedi 24

Soirée de Noël tranquille après un apéro chez nos voisins Zou MaÏ, au son de la guitare et de l’harmonica.

Lundi 26

La grue repeinte en bleu ciel nous rend à la mer. Les grutiers sont sympas. Nous voici au quai d’accueil où Jiloumé se pavane devant les badauds, fier de ses palmes fraîchement repeintes. Quelle classe ! C’est moins drôle pour nous car nous sommes juste en face d’un bar restaurant qui reste ouvert jusqu’à 1h du mat ! Nous attendons une météo plus clémente pour partir.

On bosse

Jeudi 15 décembre Le grutier a délicatement déposé Jiloumé à terre à 17h. Nous avons loué un karcher dans la foulée et, jusqu'à la nuit avons gratté, nettoyé pour éliminer les indésirables. Il y avait là moult coquillages et organismes étranges, jaunes, orange ou rouges, mous et gélatineux qui vous éclatent à la figure en se détachant, des algues gluantes pendouillant en rideaux et s’accrochant aux cheveux, crabes, crevettes et même un petit serpent noir. Ah, l’odeur ! Vendredi 16 Grattons les restes de coquilles accrochées à la coque et ponçons toute la journée. J’ai mal de partout. Samedi 17 Anti-Fuling sur une moitié de coque. Nous avions repéré une affiche vantant la Grande Parade lumineuse des bateaux avec, le soir, méchoui. Nous nous inscrivons pour cette dernière partie du programme, pensant faire de nouvelles connaissances. La parade est bien décevante, 5 vedettes, dont une bien décorée, se baladent dans la baie. Pour finir nous mangeons une assiettée de couscous parmi les membres d’un club de bateaux à moteur et de pêcheurs aux gros. Impossible de discuter, c’est un bide complet. Nous cédons nos place assises et rentrons. On aura essayé ! Dimanche 18 Opération anti-Fuling terminée. Il n’y a un seul autre voilier habité sur le chantier, nous faisons connaissance. Lundi 19 Grattage, ponçage, peinture du pont. Epuisant. Apéro avec les voisins.

 

Les bonnes moules

Dimanche 11 décembre

La peinture du pont est dans un état pitoyable. Maël nous a prêté un karcher pour le décaper, mais l’aspect est vraiment lépreux. Je commence à repeindre par petits bouts, entrecoupé de longues pauses car j’ai toujours mal à la hanche. Gil fait un séjour sous l’eau pour dégager l’hélice de sa gangue de moules et d’algues. Benoit, le kiné super sympa, vient me masser entre deux clients. Ici, dans cette partie du lagon, beaucoup de gens vivent à l’année sur leur bateau. C’est un vrai village lacustre avec chats, chiens, plantes vertes et relations de bon voisinage. Amélie, notre charmante voisine guadeloupéenne habite ici depuis plusieurs années. Après le décès de son mari, les marins du ponton ont transformé son voilier en confortable maison créole pour qu’elle s’y sente bien. Sympa non ?

 

PH je ne peux pas mettre de photos. Je n'ai pas la barre d'outil ?

ça marche !

Bonjour Merci à P H, le magicien de l’informatique, qui a réussi à débloquer le site. La saison Guadeloupéenne a disparue dans le labyrinthe des réseaux, mais nous avons des sauvegardes. Alors, passons à la suite… Mardi 29 novembre 2016 Ah, qu’il est doux d’être attendu quand on arrive quelque part ! Il pleut. Maud, Maël et ti-Charlie sont là pour nous accueillir. Ils nous emmènent à la marina uis au super marché faire quelques courses. Le bateau est sec, pas de mauvaises odeurs ni de surprises désagréables. Gil branche l’électricité et rempli un réservoir d’eau en s’étonnant toutefois que la pompe d’eau douce ne fonctionne pas. 1° apéro à bord, Jiloumé revit. Excellente nuit… 

testt