C’est le grand jour

Samedi 4

A l’agence de l’aéroport, même rengaine ; repasser ce soir… c’est usant. Nombreuses rencontres aujourd’hui. D’abord un paysan en barque qui veut vendre ses bananes. C’est son anniversaire (59 ans) il a envie que l’on s’intéresse un peu à lui, nous discutons un moment, il nous demande une bière et repart tout content. A terre, nous rencontrons un groupe (chilien, coréen américain allemand) avec qui nous taillons la bavette. Bien sûr le coréen nous prend en photo, nous n’osons pas lui demander le dollar traditionnel en échange ! Puis c’est un couple franco-argentin bien sympa qui part vers la Colombie. Enfin un vieux kuna, un peu rond, avec trois chapeaux sur la tête nous prend dans ses bras en répétant « bonjurcomoçàva » avec de grands éclats de rire. Le temps passe vite…Sur Jiloumé, ce soir, repas avec Chamicha pour arroser le départ de nos deux « rentraterre » : Poulet pâtes, un vrai festin !

Dimanche 5

C’est le grand jour, J-C nous réveille à 6 h. Les bagages sont prêts. A 7h 30 nous sommes sur le quai à attendre le bateau- navette qui doit les emmener sur la piste d’atterrissage. A 9h l’avion arrive et embarque aussitôt nos valeureux marins, prêt à affronter les rigueurs de l’hiver. Adieu cocotiers, baignades, langoustes et soirées sur la plage au clair de lune, mais J-C à le sourire, il l’a eut son avion ! Nous repartons vers de nouvelles îles désertes, petit exercice de « bananes à la mer » pour récupérer notre régime tombé à l’eau. Maintenant Jiloumé et Chamicha se balancent mollement sur les flots turquoise, ce soir nous nous contenterons d’une langouste.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.