Le tour de Tahiti

 

Dimanche 10 novembre

On ne peut pas quitter Tahiti sans en avoir fait le tour, tradition oblige. Nous démarrons à 7 h pour nous arrêter devant la première église pleine de fidèles afin d’écouter les chants tahitiens. Déception, la messe est dédiée à la communauté chinoise et les voix sont plus que fluettes. La route est belle et longue de 114 km. Sur les plages de galets noirs, des surfeurs locaux s’entrainent dans les rouleaux. La lumière est magnifique, côté montagne tout est bouché. Arrivée aux « trois cascades » une petite pluie fine commence à tomber. Le décor est grandiose, mais une armée de moustiques mangeurs d’homme garde les lieux et nous devons fuir  avant qu’ils nous dévorent tout cru. Plus loin, le trou du souffleur, au bord de la route, ne paye pas de mine, mais quand soudain le mélange air comprimé et eau explose waouh, ça décoiffe !!! Dans un village,  un air de musique nous attire. Deux ou trois cents personnes écoutent des discours presque inaudibles, c’est l’assemblée des protestants du district. Nous faisons un peu tâche parmi ces gens vêtus de marine et blanc, nous reprenons donc la route sous la pluie. Dans la marina de Port Phaeton nous allons saluer « Io » qui est en calle sèche pour la saison des cyclones. Un navigateur nous invite à l’abri sur son bateau. Il part bientôt, en solitaire, pour rejoindre le Chili et espère mettre moins de 50 jours si la météo est bonne. Bon courage l’ami ! Derniers arrêts à la grotte de Maraa et au marae Arahurahu, et nous voici revenus à Papeete. Il est 18h, la nuit tombe, il n’a pas plu ici.

Que de belles couleurs ! ça change de nos teintes hivernales ! Gros bisous
 

C'est un plaisir de vous retrouver sur le blog, bon retour sur Jiloumé!!! Et au fait, un grand merci pour les graines ;)

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.