Nous observons et sommes tout ouïe (de poissons)

Jeudi 27 février

A terre, toute l’équipe est en train de travailler. Sitôt débarqués nous voici embauchés pour préparer les poissons perroquets que le Cobia passera prendre demain. Gaston découpe les filets, Gil ôte la partie noire qui n’est pas consommable, les deux autres hommes enlèvent la peau, je récupère les filets en vérifiant qu’aucune écaille ne reste collée, j’en fais un tas de deux kilos que je glisse vers Valentine qui l’emballe soigneusement dans un sac plastique qui va directement au congel. La cadence est soutenue pour les hommes et Gil en a des crampes aux doigts. A 14 h, 50 kl de filets de poisson sont prêts à être expédié. Une partie des déchets est jetée à la mer juste devant nous. Aussitôt une cinquantaine de requins se disputent l’aubaine. Certains gris ont une taille plus que respectable. Le reste est déversé au milieu de la passe sans doute pour les cousins du large. Et, c’est ainsi chaque semaine.

Vendredi 28

Le Cobia est là… Les filets de poisson n’étaient que la partie visible de l’iceberg. 500 kl de poissons, fraîchement pêchés attendent d’être embarqués. Ils sont achetés et payés d’avance. Les hommes s’affairent, les requins espèrent… Nous observons et sommes tout ouïe…

Coucou
Toujours jolis poissons (personnellement, je préfére les voir en liberté que sur une table ! mais mariée à un pêcheur,... j'ai plus l'habitude de les voir sur une table qu'en liberté !!!).
Ici, le soleil a l'air d'être revenu, j'espère que cela va durer. Nous avons pris 3 jours de congé pour partir à la montagne et sommes tous revenus plus ou moins malades !!!!
Grosses bises
France

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.