Maudits moteurs

Jeudi 20 mars

Repas du soir sur Jehol. C’est quand même bien un catamaran pour recevoir du monde, il y a de la placeet du confort. Pour naviguer aussi ! Quand je pense que durant la traversé du Pacifique, en allant deux fois plus vite que nous, ils ont pu manger à table sans même avoir à tenir leurs verres ! Cela laisse rêveur ! Le maï-maï était délicieux. Retour à la rame, l’annexe n’en fait qu’a sa tête.

Vendredi 21

Nous voulions partir ce matin pour le sud, mais le moteur de l’annexe ne veut plus rien savoir. Gil passe la matinée à l’ausculter….sans succès. L’après midi, nous nous rendons chez le mécano, mais celui-ci est parti pour Papeete. Ramons…

Samedi 22

Encore une matinée le nez dans le moteur de l’annexe et Gil trouve enfin la panne. Quelques réglages supplémentaires et nous entendons de nouveau son doux ronflement (à l’annexe !). Nous pourrons partir demain. Violentes rafales de vent et pluie nous surprennent pendant la séance de ciné du soir. Notre bidon de 20 l se remplit en quelques minutes.

Dimanche 23

Après consultation du ciel et de la météo nous levons l’ancre. Je suis ravie de bouger, je commençais à avoir des fourmis dans les neurones. Fakarava possède le deuxième plus grand lagon des Tuamotu, il fait 60 km de long et 20 de large. Il nous faut donc 6 h pour atteindre le sud. Mais, au bout d’une heure Gil m’annonce que le moteur recommence à fuir. Il faut faire demi-tour. Maudits moteurs. Nous reprenons notre place au mouillage et partons à terre pour nous changer les idées. Ce sont les élections municipales et le village est plus animé. Nous rendons visite à nos voisins suisses qui tiennent un centre de plongée. Je pense que nous allons rester ici jusqu’à ce que nos amis viennent nous rejoindre et nous amènent la pompe eau de mer du moteur qui doit être défectueuse.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.