Des pêcheurs d’holothuries

Mardi 24 mars

Une petite houle venue du sud nous malmène durement. Pour échapper à cet incessant roulis, une promenade à terre s’impose. Pas d’ombre sur la route déserte, le soleil est au zénith. Nous atteignons péniblement l’aéroport, vide à cette heure-ci. Rencontre avec des pêcheurs d’holothuries. Cette pêche est toute récente, les chinois payent un prix d’or ces grosses limaces de mer (50€ le kg). A Fakarava , zone protégée, la pêche dure 9 mois et le cotât est de 7000 tonnes, sur Toau 5000 tonnes. Ces concombres de mer (gros comme ma cuisse) ont des teintes et des livrées différentes mais en aucun cas ne paraissent  appétissantes. Elles sont préparées, cuites et séchées sur place, puis s’envolent pour l’empire du soleil levant, où attendent de gourmands petits chinois.

Ah oui mais non la c'est beurk, quand on connais la bête ça donne pas envie de la manger... vous avez pas voulu y goûter ? Bisous

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.