C’est trop sympa !

Dimanche 11 mai, lundi 12

Il fait trop mauvais pour faire quoique ce soit. Nous restons à bord. Repos. Je commence le tableau de la vierge de Tetamanu commandité par les habitants de Fakarava nord. Bon exercice de style à l’acrylique.

Mardi 13

Le soleil nous redonne de l’énergie, je n’ai presque plus mal au dos. Nous allons brûler nos poubelles sur un motu désert  et faisons provision de cocos. Dans notre lancée, nous nous attaquons au nettoyage de la coque, la couche d’algue part facilement et à 4, le travail est fini en 2h de temps. Un bon plat de pâtes nous permet de récupérer puis chacun choisit sa sieste : certain dorme, d’autres lisent, d’autre peigne... (Je ne citerai aucun nom).

Mercredi 14

Allons à la pension pour confier le tableau au marin qui va chercher les clients au Nord. C’est drôle de penser que plein de gens vont s’incliner devant. J’ai un peu l’impression d’être un faussaire. Phiné, le cuistot  ne veut pas nous faire à manger parce qu’il n’a plus assez de provision. Il estime qu’il ne peut pas nous faire payer 22€ pour un plat de riz et du poisson grillé. Aussi nous invite-t-il à partager gracieusement leur repas. C’est trop sympa !  Pour digérer, nous partons faire le tour du motu à pied. Les vagues se fracassent de chaque coté de la passe en énormes rouleaux écumant de rage. C’est beau.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.