Arrivée dans la baie de Cook !

Jeudi 15 mai

Tout est bien amarrer. Nous nous désentortillons des coraux, passons la passe et prenons le large. La houle est très grosse et désordonnée. Michel et moi commençons à nous sentir mal. Le vent n’est pas très fort et nous avançons péniblement à 4 nœuds, ça balance pas mal ! Position allongée, pas faim, pas bien. Pleine lune, quart de 3h chacun, le vent se lève enfin.

Vendredi 16

Au petit matin Michel déclare de son air tranquille «  He bien, cela fait des années que je n’ai pas passé une aussi mauvaise nuit ! ». Voilà qui va lui laisser des souvenirs ! Je ne me sens guère mieux et je maudis la navigation, la mer, les bateaux, et les femmes soumises. Le vent nous pousse maintenant à 6,7 nœuds. A midi, nous attrapons un thazard d’un mètre de long qui saute directement dans la poêle grâce à l’imperturbable Christiane. Nouvelle nuit de torture.

Samedi 17

Quand le soleil se lève enfin et que les nuages se dissipent, Tahiti apparait dans toute sa splendeur, puis Moorea, promesse de calme et de repos. L’arrivée dans la baie de Cook est spectaculaire. Nous ancrons près du cata Keravel sur lequel nous avons le plaisir de retrouver les copains pour l’apéro du soir.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.