Grimpées impossibles, descentes vertigineuses

Samedi 25 mars

Le bus nous dépose à 1km1/2 de la plage de Petit Havre. Nous abandonnons M C contre un tronc d’arbre, face à la mer et partons à pied. La trace que nous croyions facile s’avère très rude. Grimpées impossibles, descentes vertigineuses dans un imbroglio de racines et cela 4 ou 5 fois de suite. 1h et demie de bonne suée. Fatiguées, nous levons le pouce pour rentrer par la route et s’est finalement un bus qui s’arrête. Baignade sur cette jolie plage, M C profite d’un massage relaxant à l’huile de frangipanier offert par sa fille. Plus de bus a partir de 16 H, nous rentrons en stop dans deux voitures différentes et arrivons en même temps. Apéro du soir sur le bateau des québécois rencontrés la semaine précédente. M Claude a perdu toutes les cartes postales et les timbres qu’elle comptait vous envoyer (14).

Dimanche 26

Journée tranquille ; natation, plage, dessins, écriture, arcs en ciel et pour finir apéro sur Gwadnat.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.